Equipements - Events de secours ou évents "cas-feu"

Protéger les stockages de produits inflammables des risques liés à un feu de cuvette.

Les risques liés à un feu enveloppant un bac de stockage :
Dans le cadre de la loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels, prévoyant l’élaboration d’un plan de prévention des risques technologique (PPRT), la circulaire du MED publiée le 23 juillet 2007, DPPR/SEI2/AL-07-0257 concernant l’évaluation des risques et des distances d’effets autour des dépôts de liquides inflammables et des dépôts de gaz inflammables liquéfiés, précise la nature des phénomènes dangereux et les mesures permettant de prévenir certains d’entre eux.

En cas d’inflammation accidentelle de liquide dans la cuvette de rétention d’un bac de stockage, différents phénomènes dangereux pouvant conduire à la rupture du bac (explosion ou éclatement) sont à considérer dont le "cas-feu" : la vaporisation du liquide se trouvant dans le stockage entraîne une montée en pression lente. Si elle dépasse la pression de résistance du bac, celui-ci risque de rompre. A ne pas confondre avec d’autres situations comme l’inflammation du ciel gazeux de la cuve avec montée en pression rapide (explosion du bac) qui font appels à d’autres moyens de protection (évents d’explosion).

Sans un "évent de secours" correctement dimensionné, l’exploitant devra considérer une distance d’effet identique à celle d’un boil-over, sauf à proposer un autre modèle de calcul acceptable, permettant d’évaluer les effets thermiques liés à ce phénomène. Ces distances d’effet sont très pénalisantes.

Pour ne pas être soumis à ces contraintes, la solution consiste à éviter la rupture du bac en l’équipant d’un évent de surpression correctement dimensionné et appelé "évent de secours" ou "évent cas feu"

Détermination du débit "cas feu" à considérer : Pour dimensionner "l’évent de secours", il faut déterminer le débit à évacuer ainsi que la surface de décharge minimum imposée. Seule la note de calcul publiée dans l’arrêté du 3 octobre 2010 doit être utilisée pour les stockages de moins de 20 mètres de diamètres de produits inflammables se situant dans une cuvette de rétention.

Les solutions proposées :

  • Sur un évent libre, un arrête-flammes bout de ligne : ce dispositif protège la cuve d’un retour de flammes atmosphérique.
  • Pour des débits de quelques milliers de m3/h, on peut utilise les soupapes de surpression ou de respiration jusqu’au DN300 installées sur le bac. Ces soupapes peuvent être associées à des arrête-flammes.
  • Pour des débits plus importants, nous proposons des évents de secours du DN250 au DN900 sous la forme de clapets articulés lestés pouvant être mis en lieu et place des trous d’homme.

"L’évent cas-feu" ou "évent de secours" sera taré en dessous de la limite de résistance du bac, et se refermera automatiquement lorsque la pression repasse en dessous de la valeur de tarage. Cela afin de limiter le risque d’inflammation ou explosion du bac par retour de flammes lors du refroidissement du bac une fois la surpression évacuée. Cette solution est préférable à celle d’un disque de rupture, qui une fois éclaté créera une ouverture permanente dans la cuve.

ALSATEC peut vous conseiller dans le choix des "évents de secours", complétés le cas échéant par d’autres dispositifs de sécurité destinés à équiper les cuves. Pour plus d'information, vous pouvez nous transmettre votre demande à la rubrique "demande d'informations", un de nos experts vous contactera dans les meilleurs délais pour définir la solution de protection adaptée à votre procédé.

ALSATEC ENVIRONNEMENT & SECURITE INDUSTRIELS
40, rue Victor Schoelcher - 68200 Mulhouse - Fance
Tél : + 33 (0)3 89 60 05 06 - Fax : + 33 (0)3 89 60 17 80
Email : info@alsatec.com
N°Siren : 384 137 436 - RCS Mulhouse B 38 4137 436